image animation left
image animation right
image animation right

Après ma journée de cours, je passe aux locaux de l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! Le bureau est plein à craquer. La plupart des bénévoles sont venus pour écouter Émilie, la permanente, présenter les prochaines actions. Dès mon arrivée, je remarque sa bonne humeur. D’habitude, elle est très sérieuse lors de ce genre d’exercice. Ce soir, elle paraît plus détendue et n’hésite pas à plaisanter.
Je m’éloigne pour trouver un siège près d’une fenêtre, à côté de Thomas, un médecin urgentiste qui conseille bénévolement l’assoc. Concentré sur la lecture d’une brochure, il remarque à peine mon arrivée.

— Tu as vu Émilie ? Elle a l’air… super détendue, non ?
— Ah bon ? répond-il, absorbé.
— C’est quoi, ces documents ? Un peu tard pour ta déclaration d’impôts, non ?
— J’ai enfin trouvé une banque qui comprend mon métier, je ne veux pas traîner pour changer. Et comme je n’ai jamais le temps de m’en occuper, je m’y suis mis en attendant le début de la réunion.

Émilie réclame l’attention de chacun et commence à détailler les opérations de communication des prochains mois. Après quelques minutes, elle marque une pause, semble chercher ses mots puis se lance enfin :

— Je voulais vous parler d’un autre sujet, annonce-t-elle en souriant. Vous vous souvenez de l’opération GénéRose, débutée le mois dernier ? Un vrai succès. Mais, hier, nous avons dépassé tous nos espoirs ! De très loin !
— De nouveaux dons ? demande Thomas
— Plus exactement, un nouveau don. Un don exceptionnel ! Le maximum pour un particulier sur Espace Dons !
Sa voix tremble sous l’effet de l’enthousiasme.
— C’est une fantastique nouvelle ! Jamais nous n’aurions espéré réunir autant d’argent aussi vite, poursuit-elle.
L’assemblée applaudit. « Nous allons fêter ça ! » reprend Émilie en sortant trois bouteilles du frigo. Elle remplit plusieurs verres, les fait circuler puis lève le sien :
— À la santé de notre généreux donateur ! À la santé de Charles
Langley !

image animation left
image animation right
image animation right

Les voix passent au second plan, comme si une main venait de tourner un bouton pour baisser leur volume. Seuls les mots Charles et Langley résonnent au-dessus du brouhaha. « À la vôtre, Monsieur Langley ! » reprend Thomas à côté de moi. Je lève machinalement mon verre, en tentant de sourire. Ma main gauche se glisse dans ma poche et effleure l’enveloppe déchirée.
Quelques minutes plus tard, en quittant les locaux de l’association, je saisis à nouveau la carte dans mon imper. La journée ensoleillée se dilue dans la teinte plus sombre du crépuscule. Les réverbères s’allument, comme pour signaler le début officiel de la nuit. Dans leur lumière dorée, je relis ce nom, en lettres capitales — CHARLES LANGLEY — pour vérifier que je n’ai pas rêvé, que cette journée est bien réelle.

avata
Consultez le rapport d'activité 2016